On a toujours... le choix !

08 juin 2017

JE FAIS MA ROUTE...encore PLUS

Bonjour tout le monde

 

On est jeudi matin 8 juin 2017.  8 juin qui depuis des années est un peu triste pour moi car c'est à cette date que ma mère est partie pour son grand voyage. Elle me manque toujours autant. Comme j'aurais aimé partager avec elle ce matin ma grande aventure de #Jefaismaroute.

 

Oh oui, comme aventure ça en a été toute une! Elle a commencé le 31 mai 2016 alors que je décidais de faire cette grande marche afin de faire connaître les maisons d'hébergement. Je n'avais alors aucune idée de la proportion que prendrait mon projet. J'en ai parlé à Julie Baulieu, directrice de la Maison Hélène-Lacroix et tout de suite nous avons formé une équipe. Les intervenantes de la maison et Julie ont travaillé tellement fort sur ce projet. Je l'ai souvent dit mais je le répète: MERCI.

Je me suis BEAUCOUP entraînée pour m'assurer d'être au maximum de ma forme pour le grand départ, un an plus tard. Sous la pluie, sous le soleil de grande chaleur, dans le vent frisquet de l'automne, dans la neige et même dans les tempêtes je me suis donnée à la préparation de #Jefaismaroute avec tout mon coeur, mon âme, mon corps, MAIS...tout cet entrainement ne me préparait en rien à ce que j'allais vivre sur la route du 31 mai au 4 juin 2017!!!

Bien sûr j'étais vraiment en forme. Bien sûr je savais que je marcherais sur la route 138. Bien sûr je savais aussi que je devrais faire en moyenne 25 kilomètres par jour pendant 5 jours de suite. Bien sûr je savais....PAS!

- Jour un (St-Tite des Caps - Château Richer), il pleut. Après 4 kilomètres de marche, je "flotte" dans mes souliers. Je suis sous mon imper rouge qui claque au vent. La chaussée est glissante. Le bord de route est restreint. Les "vans" vont très vite et passent très proches même si je vois qu'elles se tassent un peu. Le sable entre dans mes chaussures MAIS... Ça sent tellement bon. Le vent dans les arbres est comme une mélodie à mes oreilles. Je sais qu'il y a de la vie dans les bois, je l'entend. Je suis seule en pleine nature et c'est GRANDIOSE et MAGNIFIQUE!

- Jour deux (Château Richer - Beauport), il pleut. Des ampoules sont déjà en train de se former. Je suis encore sous mon imper rouge. Je longe le Chemin Royale avec ses arbres qui forment un dôme au-dessus de moi et c'est MAGNIFIQUE!  Je vois que l'orage approche, ma phobbie! Vous n'avez pas idée à quel point j'ai peur des orages.  Quelques pas et je suis en plein dedans, j'ai peur MAIS... Je marche et je réussi à traverser ce monstre gris et noir. Victoire!   Merci la vie, tu savais ce que tu faisais en m'envoyant cet obstacle et maintenant je sais que je peux traverser la pire des orages! 

- Jour trois (Beauport - St-Augustin), je me réveille avec le soleil! Youppie!!  Le temps est frais mais je suis au sec. Je traverse Québec avec tous ses travaux et ses détours. Ah oui, je remets mon imper que j'appelle maintenant mon "cône orange" car Dame Nature me fait prendre une autre douche MAIS... Je vois la ville avec un regard nouveau. Je regarde les gens et je souris car je vis quelque chose de plus grand que moi. Je ressens une force intérieure que je ne me connaissais pas encore. J'apprend à me connaître davantage! TOUT ARRIVE POUR QUELQUE CHOSE!!

- Jour quatre (St-Augustin - Donnacona), le temps est gris. Mes pieds ne sont pas très bien. Toute cette pluie reçue n'aide en rien la guérison des ampoules qui se sont multipliées. Je "plasterises" tout ça comme il le faut et je me prépare pour mon parcours d'aujourd'hui. Dès le début de ma marche, je me couvre de mon "cône orange" car...eh oui...il pleut! J'ai une douleur au genou gauche qui me ralentie un peu MAIS... Le fleuve me tient compagnie et m'offre des images tout à fait EXCEPTIONNELLES! Je prend même le temps de m'arrêter, de respirer à fond, de pleurer et de dire: MERCI LA VIE pour ce cadeau!

Jour cinq ( Donnacona - Portneuf) il fait MAGNIFIQUEMENT BEAU! C'est la grande finale de mon beau parcours de 125 kilomètres. En fait 117 kilomètres car au jour 4, de mon gîte jusqu'à la route 138, on m'a reconduite en voiture ce qui fait que j'ai "sauvé" 8 kilomètres de marche.  (Ces 8 kilomètres je vais les faire cette semaine car je m'étais engagée à faire 125 kilomètres et je vais faire 125 kilomètres!!) Je suis très fatiguée et en douleur mais tellement énergique en-dedans car je sais que dans quelques heures je vais avoir réussi quelque chose de tellement beau et grand. À dix kilomètres de l'arrivée deux femmes extraordinaires se sont jointes à moi. Johanne et Manon vous êtes hot!! À trois kilomètres de l'arrivée c'est une quarantaines de personnes qui se sont jointes à  moi pour la grande finale de mon parcours. C'est WOW!!  Mon équipe de #Jefaismaroute MERCI pour l'organisation de tout cela!! Les derniers pas, c'est main dans la main avec mon père que je les fais. WOW!!! J'ai RÉUSSI! J'AI RÉUSSI!

Être seule sur la route a été une des plus belles expériences de ma vie. Tout ce temps à marcher, à regarder ce qui m'entoure, à sentir les odeurs, à entendre tous ces oiseaux qui me saluaient et tous ces bruits dans les bois et même en ville, à réféchir sur ce qui se passe dans le ici-maintenant. Je ne me souviens pas combien de fois j'ai pu dire MERCI LA VIE durant cette aventure.

Il est certain que je continue. JE FAIS MA ROUTE...encore PLUS veut dire que j'ai déjà en tête des idées pour un nouveau projet. Faire connaître les Maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale c'est bien. Je désire maintenant aller rencontrer ces femmes courageuses qui ont pris la décision de se choisir. Je désire répondre à leurs questions que je sais nombreuses. Je veux pouvoir aider davantage car je sais très bien ce qu'elles vivent et ressentent. Je vous reviendrais dans quelques temps pour vous faire part de la suite.

JE FAIS MA ROUTE...encore PLUS c'est le début de ma nouvelle aventure!

"Quand on VEUT, on PEUT! Quand on y CROIT, on y ARRIVE!"

J'aime ma vie! Merci la vie!

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

 

Posté par celineparadis à 09:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 mai 2017

Je fais ma route...maintenant

Allo tout le monde

 

Dans  moins de 24 heures je vais faire les premiers pas de JE FAIS MA ROUTE. Je me sens tellement fébrile et heureuse. J'ai eu un peu de difficulté à dormir cette nuit parce que je révisais la dernière année. Je me revoyais sur le bord du fleuve St-Laurent (le 31 mai 2016) à prendre la décision de faire cette grande marche. Je me revoyais aussi en parler à Julie Baulieu, directrice de la Maison Hélène-Lacroix, maison où j'ai été hébergé. Et voilà que ce matin je vous écris que c'est demain que je vais réaliser mon beau grand projet.

On dit que le temps passe vite et je peux affirmer que c'est vrai. Il s'en passe des choses en un an. Je n'élaborerais pas ici tout le processus de préparation du projet car j'ai bien l'intention d'écrire un livre pour JE FAIS MA ROUTE mais je peux vous dire que je n'aurais jamais imaginé que mon idée de faire une marche deviendrait aussi grande. Je suis une fille TRÈS DÉTERMINÉE et en-dedans oui je savais que ça serait BEAU et GRAND mais là c'est vraiment GÉANT.

Voici comment je vois mon aventure sur la route. Je dis aventure car je ne sais pas ce que demain va m'apporter alors je vis au jour le jour. Ce que je sais c'est que je vais vous partager ce que je vais vivre, en photos et en vidéos.

- Chaque jour je vais faire des capsules pour parler des maisons d'hébergement et des services offerts dans chacune d'elle. Pour moi il est très important de faire connaître ces maisons afin que les femmes qui vivent la violence puissent s'y référer. C'est le but de mon projet! Dire aux femmes que SORTIR de la violence conjugale c'est POSSIBLE et les maisons d'hébergement sont des endroits calmes et sécuritaires et où on est accueillie dans le respect de la personne que l'on est, sans jugements. On peut s'y reposer et reprendre des forces avant de reprendre SA ROUTE. Les intervenantes qui y travaillent sont là pour nous guider et nous appuyer dans nos démarches qui nous mènent vers notre LIBERTÉ.

- Pour vous donner une idée de mon itinéraire je vous invite à aller voir la page Facebook de JE FAIS MA ROUTE. Vous pouvez vous inscrire (activité gratuite) pour la grande finale le 4 juin et venir marcher avec moi les derniers kilomètres de mon parcours de 125 kilomètres et ainsi démontrer votre soutien et votre appui à aider les femmes qui vivent la violence à se sortir de ce cauchemar.

- Je vais continuer à récolter vos dons qui vont faire la différence dans la vie de ces femmes courageuses et fortes.

 

Je vous laisse là-dessus! Je termine mes bagages et je vous dis: À DEMAIN!!!

 

"QUAND ON VEUT, ON PEUT! QUAND ON Y CROIT, ON Y ARRIVE!"

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

 

Je suis là

Céline :))

Posté par celineparadis à 09:12 - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 mai 2017

"J'en ai plein l'c..."

Bonjour tout le monde

 

Les dernières semaines ont été, comment dire.....éprouvantes. Moi qui aime tellement la vie et la respecte, j'ai eu besoin de lui parler dans la face. C'est comme si elle avait attendu un moment précis pour me garocher pleins de "tiens-toé t'es capable d'en prendre". Je vous en parle aujourd'hui parce que ça fait du bien de dire qu'à un moment donné on en a plein l'c...

- Ç'a commencé début avril. J'avais quelques demandes et idées concernant mon beau projet JE FAIS MA ROUTE et je sentais que je n'étais pas bien comprise car ce que j'apportais était refusé. Je suis quand même l'initiatrice de ce projet alors pourquoi je n'ai pas mon mot à dire? Pourquoi je ne prend pas part aux décisions? Pourquoi on ne me tiens pas au courant des développements? Puis je me suis alors dit: "Ok! Dans le fond, c'est- tu vraiment important? J'ai-t'y du temps et de l'énergie à mettre là-dessus?" Pour moi ce qui est le plus important c'est le SUCCÈS de ce projet. Il y a toute une équipe avec moi et je peux vous le dire C'EST LA MEILLEURE DES ÉQUIPES donc je me concentre sur l'entrainement et on me dira ce qui est important que je sache. Vous savez, le lâcher-prise, c'est ça et c'est très bien comme ça!

- Dans la même semaine, j'apprend que mon meilleur ami, enfin je croyais qu'il était du moins mon ami, m'avait trahi d'une façon que je n'aurais jamais cru possible. Lui qui avait toute ma confiance, avec qui j'ai partagé beaucoup de choses, avec qui j'ai travaillé sur de beaux projets d'écriture, lui qui disait à quel point il était heureux de m'avoir dans sa vie, qui m'a fait des confidences et que j'ai aidé du mieux que je le pouvais dans une période difficile de sa vie. Lorsque je l'ai contacté pour l'entendre de sa propre bouche, il a confirmé les faits. Après avoir pris un grand respire et pleuré ma peine, je me suis encore une fois dit: "Ok! Faut croire qu'il n'était pas mon ami!" J'ai eu beaucoup de mal intérieur. Mais j'ai appris. Aujourd'hui il n'est plus mon ami et il n'est plus dans ma vie!

- Le 25 avril est la goutte qui a fait débordé le vase! Le choc. La temps qui s'arrête. Mes jambes qui ne me supportent plus. La maman que je suis qui a mal dans tout son corps et qui voudrait crier à l'injustice. Le 25 avril j'apprenais que ma fille était atteinte du cancer du sein.  

Oh que toé la vie.....là j'en ai plein l'c.....

 

Et là commence la réflexion. Il y a les pourquoi, les comment ça, les ben voyons donc, les c'est pas possible, les maudites mardes, les crisses, les tabar... On fait quoi et comment et on commence par où?? Je veux Stéphanie dans mes bras tout de suite. Je veux qu'elle sente que je suis là et c'est ce qu'on a fait. Roxanne, mon autre fille, son chum et moi somme allés à Granby pour un week-end #teamfamily. Être avec mes deux amours, mon ti-loup et mes deux gendres m'a fait grand bien. Je suis la plus chanceuse des mères. Ensemble nous allons traverser cette épreuve.

Il y a aussi tout le monde qui veut te rassurer en te disant que ça va bien aller et qu'il connaisse quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un qui a vécu la MÊME affaire!!!!! Désolée mais ce n'est pas la MÊME affaire on est tous différents.On vit tous nos épreuves de façons différentes.  Je sais TRÈS BIEN que ça va bien aller parce que comme dit mon petit-fils: " Lui (cancer) il est tout seul. Nous on est une famille!!" Oui mon ti-loup #teamfamily On me dit aussi que je dois être forte car ma fille va avoir besoin de moi. Je le sais très bien. Je vous rassure, je le suis. Dans les prochains jours il y aura le début des traitements de la guérison. Il y aura les examens d'avant chirurgie, il y aura la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et BEAUCOUP D'AMOUR

La plupart d'entre vous me connaissez assez maintenant pour savoir que ma façon de voir et de vivre ma vie est positive. Tout arrive pour quelque chose. On a toujours le choix! Alors oui J'EN AI PLEIN L'C..... COEUR!!

Après quelques jours à me demander comment j'allais faire dans les prochaines semaines j'ai pris du temps pour parler avec la vie. Je lui ai dit que je la trouvait pas mal ordinaire de me faire vivre tout ça en même temps. Je me suis aussi excusée de lui en avoir voulu de mettre cette épreuve dans ma vie alors que j'arrive si près du but de mon projet. Qu'est-ce que j'ai à comprendre et à apprendre de cela? Je me suis sentie, égoïstement, prise entre ma fille et JE FAIS MA ROUTE. Un an d'entrainement et de travail pour aider plusieurs femmes qui vivent le cauchemar de la violence conjugale et là, ma belle grande Stéphanie, qui vit elle aussi un cauchemar. Je me suis sentie tellement seule pendant quelques jours, seulement quelques jours.

Aujourd'hui samedi 13 mai, je vais bien. Je vais bien car J'EN AI PLEIN L'COEUR! La vie, MA VIE, m'apporte des réponses car j'ai confiance. Je sais que les prochaines semaines vont bien se passer et que je vais RÉUSSIR à vivre chaque journée sereinement car tout se place. 

J'EN AI PLEIN L'COEUR d'amour et de soutien. J'EN AI PLEIN L'COEUR de volonté. J'EN AI PLEIN L'COEUR de soif de VIVRE. J'EN AI PLEIN L'COEUR de reconnaissance pour ma vie. J'EN AI PLEIN L'COEUR de détermination. J'EN AI PLEIN L'COEUR de COURAGE. J'EN AI PLEIN L'COEUR de CONFIANCE parce que je sais et que je ressens que peu importe ce que la vie envoie, ON A TOUJUORS LE CHOIX du comment on va le VIVRE!

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

 

Céline :))

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par celineparadis à 09:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2017

M-O-I Céline Paradis, ex-marionnette...

Bonjour tout le monde

 

Je devais m'entrainer sur une longue distance ce matin et à 11:11am et je suis toujours chez moi. J'ai fait mon yoga, ma routine des escaliers ( je demeure au cinquième étage de mon immeuble alors je descend, monte, descend, monte descend, monte, plusieurs fois), mais mon 22 kilomètres de marche prévu aujourd'hui va attendre. Je suis devant mon ordinateur et je viens de relire un segment de mon livre (avis aux éditeurs je suis à votre recherche) où je parle de ce que j'étais devenue à vivre avec "lui", une marionnette. Et là, mon p'tit bicycle est parti.... Je me suis mise à réfléchir sur qui je suis maintenant.

Dans les dernières semaines j'ai vécu quelques déceptions et peines. Je me suis sentie plus fragile émotivement. Pourtant, à l'approche de mon beau projet JE FAIS MA ROUTE, je suis vraiment heureuse, excitée et pétante de BONHEUR. Ma petite idée d'aider les femmes victimes de violence conjugale en créant JE FAIS MA ROUTE est devenue tellement GRANDE et BELLE. Je suis fière, tellement fière. Depuis près d'un an ce projet est une des priorités dans ma vie. J'y consacre beaucoup beaucoup beaucoup d'heures par semaines. Je me lève avec, je me couche avec. JE FAIS MA ROUTE, j'y crois et je sais que ça va être une MÉGA RÉUSSITE. Comme je dis tout le temps: "Quand on veut, on peut. Quand on y croit, on y arrive!"

JE FAIS MA ROUTE ce n'est pas toute ma vie. Ce matin je me suis posée quelques questions concernant la femme que je suis. "Est-ce que même après "lui" je suis restée marionnette? Est-ce que la manipulation qu'il a excercé et la crainte de représailles m'atteint encore aujourd'hui? Est-ce que je suis vraiment libérée de toutes ficelles? Est-ce que je suis encore sous l'emprise de la peur de décevoir ou de ne pas être aimé ou pire, être rejeté ou jugé? Est-ce que je laisse encore le pouvoir de contrôle et de prises de décisions?" En toute franchise et ce, jusqu'à ce matin, la réponse est OUI. En ce samedi 22 avril 2017, près de 5 ans après avoir réussi à me sauver de "lui" et sauver ma vie, je réalise que malgré tout mon cheminement de ma magnifique vie et à 50 ans, j'étais encore à plusieurs égards, une manipulée. Une marionnette. MERCI la vie pour cet éveil. MERCI pour cette prise de conscience. MERCI pour ce cadeau.

En ce beau 22 avril 2017, *M-O-I Céline Paradis je peux affirmer que je suis MAINTENANT et ENTIÈREMENT ex-marionnette. Je sais que ce matin quelque chose a changé en moi. Je sais, parce que je le ressens, qu'aujourd'hui je fais un pas de géant dans ma vie. 

Dans la vie tout arrive pour quelque chose. Ce temps de réflexion ce matin et cette prise de conscience viennent de me libérer. Je viens de couper la dernière ficelle!

 

Je prône haut et fort pour la LIBERTÉ, la libre expression, la prise de position, le droit à être qui l'on est, le droit de parole, le droit à prendre sa place, le maintien de ses propres valeurs, le respect, l'égalité..... et pourtant à plusieurs occasions j'ai cédé. J'ai bien écrit j'ai et non je car c'est terminé.

 

Je suis, *M-O-I Céline Paradis, ex- marionnette

 

 

 

Bonne MAGNIFIQUE journée tout le monde!

Je suis là!

Céline :))

*M-O-I = MOTIVATION-OUVERTURE-INDÉPENDANCE

Posté par celineparadis à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2017

Pourquoi JE FAIS MA ROUTE

Allo tout le monde

 

Nous sommes le 8 avril 2017. Il y a un mois, la maison Hélène-Lacroix et moi lancions la campagne de financement pour mon projet JE FAIS MA ROUTE.

 

Pourquoi JE FAIS MA ROUTE me tient tant à coeur? Parce que:

- Je sais très bien ce qu'est de vivre la violence conjugale. Être la "marionnette" d'un manipulateur-agresseur et en arriver à peine à être capable de respirer sans avoir peur de le déranger, je sais ce que c'est.

- Être isolée de tous les membres de sa famille, même de ses propres enfants et ne plus avoir de contact extérieur,  je sais ce que c'est.

- Être épiée de tous ses faits et gestes, conversations téléphoniques, réseaux sociaux, courriels, courriers, je sais ce que c'est.

- Être privée de son propre argent, je sais ce que c'est.

- Être passée de "la femme de sa vie" à "t'es la dernière femme de ma vie" (menace de mort), je sais ce que c'est.

- Ne plus dormir parce que la peur domine, je sais ce que c'est.

- Espérer avoir une journée de répit de sa colère, je sais ce que c'est.

- Croire ne pas avoir le choix de subir, je sais ce que c'est.

- Vivre 24/24heures, 7/7jours son contrôle, sa domination, ses menaces, sa violence psychologique et physique, je sais ce que c'est.

- Ne plus pouvoir se regarder dans le miroir, je sais ce que c'est.

- Être étouffer par les sanglots de peine et de honte, je sais ce que c'est.

- Se sentir coupable de sa cruauté et sa violence, je sais ce que c'est.

 

JE FAIS MA ROUTE c'est aussi:

 

- Avoir réussi à me SAUVER.

- Réaliser le COURAGE que j'avais.

- Comprendre ce que vivent des milliers de femmes, jours après jours, mois après mois, années après années.

- C'est ma DÉTERMINATION à mettre au grand jour ce qu'est le fléau encore trop peu connu de la violence conjugale et les conséquences qu'il a sur les femmes victimes.

- C'est mon message d' ESPOIR qu'il est POSSIBLE de s'en SORTIR et de VIVRE PLEINEMENT sa VIE en toute LIBERTÉ.

- C'est de faire connaître les maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale afin d'inciter celles-ci à s'y rendre.

- C'est vouloir rencontrer ces femmes courageuses et de pouvoir répondre à leurs questions qui je sais sont nombreuses.

- C'est de leurs dire haut et fort que "lui" ne changera pas et qu'elles ont fait le BON CHOIX de partir et de se CHOISIR.

 

 

JE FAIS MA ROUTE c'est ma façon bien à moi de partager mon parcours de vie depuis "lui".  En 2012 j'ai réussi à me sortir de son chemin de gravier, sur lequel je marchais pieds nus, à sa grande satisfaction. Depuis bientôt 5 ans (le 24 juillet) je fais mon propre itinéraire de vie sur un chemin bien pavé et je suis bien chaussée.

 

Du 31 mai 2017 au 4 juin 2017 JE FAIS MA ROUTE et mesdames, vous serez toutes avec moi. Je vous porte en mon coeur.

#Jefaismaroute #SortirdelaviolenceconjugalecestPOSSIBLE #RetrouversalibertecestPOSSIBLE #Onatoujourslechoix

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

 

 

 

Posté par celineparadis à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 mars 2017

JE FAIS MA ROUTE... tous les jours

Bonjour tout le monde

 

Mon beau GRAND projet JE FAIS MA ROUTE c'est ma marche de 125 kilomètres de Charlevoix à Portneuf qui couvre le territoire des 8 maisons d'hébergement de la région 03. Ma randonnée à pour but de promouvoir et de faire connaître ces maisons qui sont essentielles dans la vie des femmes victimes de violence conjugale mais qui sont encore trop peu connues. Tout au long de mon parcours je vais faire des capsules vidéos afin de vous informer des services que les maisons d'hébergements offrent.

 

Le 8 mars dernier, journée des femmes, c'est avec le plus grand des BONHEURS que la campagne de financement de JE FAIS MA ROUTE a été lancé en direct de l'émission Le 9 heure à LCN animé par Monsieur Jean-François Guérin. En collaboration avec La Ruche, plateforme de financement participatif, la Maison Hélène-Lacroix et moi désirons amasser la somme de 3,500$ qui servira à fournir des trousses appelées "Baluchon Je fais ma route" et qui seront remises aux femmes hébergées. Un don de votre part va faire la différence dans la vie de ces femmes COURAGEUSES qui ont réussi à sortir d'une relation de  violence.

 

JE FAIS MA ROUTE c'est aussi mon parcours depuis plus de 4 ans. Que de chemin fait depuis le 24 juillet 2012, jour où j'ai saisi LA minute qui m'a permise de sauver ma VIE et retrouver ma LIBERTÉ. Vous savez, JE FAIS MA ROUTE, c'est plus qu'une marche ou un baluchon. JE FAIS MA ROUTE c'est faire l'itinéraire de ma vie à chaque jour. Aujourd'hui ça va très bien. Je suis HEUREUSE et tellement ÉPANOUIE et RECONNAISSANTE. MA VIE je l'ai sauvé. Le 24 juillet 2012 j'ai pris la MEILLEURE décision de ma vie. JE ME SUIS CHOISIE! Je répète souvent "MA VIE" mais elle est d'une telle importance car j'ai eu peur de la perdre.  Lorsque j'étais à la Maison Hélène-Lacroix à me demander ce que je faisais là, je ne réalisais pas à quel point je venais de faire un GRAND EXPLOIT: le quitter.

JE FAIS MA ROUTE c'est avoir réussi à être plus forte que "lui". C'est avoir su me relerver de la déchéance et la honte d'avoir été "sa" marionnette. C'est de m'être libéré de la peur et l'angoisse de son emprise. C'est avoir su me mettre en action afin de dire sans crainte et à la vue de tous que sortir de la violence conjugale c'est POSSIBLE. Je n'ai pas à me cacher d'avoir subie son jeu de pouvoir. JE FAIS MA ROUTE c'est un message d'ESPOIR pour toutes les victimes actuelles.

JE FAIS MA ROUTE est ma façon d'aider et je vous le dis CE N'EST QU'UN DÉBUT!!!!

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

 

 

Posté par celineparadis à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2017

Êtes-vous M-O-I?

Bonjour tout le monde!

 

Quel BONHEUR d'être bien dans sa peau! Vous savez quand on réussi à être vraiment la personne que l'on veut être. Pas celle que les autres veulent que l'on soit mais bien celle que nous voulons. S'assumer et savouver chaque moment de sa vie, de son existence. Réaliser le privilège d'être là. Commencer et terminer sa journée en disant "MERCI".  C'est ce que je vis. Je suis amoureuse de ma vie.  Drôle à dire hein? Mais c'est TELLEMENT ça! Ma vie, je l'aime avec un grand A. Elle est UNIQUE et MAGNIFIQUE.  Je suis entièrement et totalement M-O-I.  J'espère que vous l'êtes aussi.  Oui, oui, je souhaite que vous soyez M-O-I!

Mais qu'est-ce qu'elle dit là, elle, aujourd'hui? Je vous explique. M-O-I, c'est mon mode de vie. M-O-I, c'est MOTIVATION, OUVERTURE, INDÉPENDANCE.

 

MOTIVATION:

Tous les matins, dès que j'ouvre les yeux, je souris et je remercie ma vie pour ma journée qui commence. Peu importe ce qui va se passer  je suis motivée à la vivre pleinement. Comme je ne sais d'avance son déroulement (j'en ai une brève idée mais parfois il y a des surprises et encore là parfois elles sont bonnes et parfois elles sont mauvaises) je profite de chaque instant. Il y a des jours où je suis plus fatiguée et où mon corps est en douleur et c'est là qu'elle devient hyper importante. Elle me fait tenir bon. Elle me supporte. Elle me "booste"!

La MOTIVATION me donne des ailes et fait en sorte que je peux me lancer des défis toujours plus grands et les relever avec SUCCÈS. La MOTIVATION fait partie de M-O-I!

 

OUVERTURE:

C'est ma soif d'apprendre, de connaître, d'explorer, de comprendre. On entend souvent "ouverture sur le monde", YOUPPIE je l'ai. C'est génial de pouvoir, et ce tous les jours, DÉCOUVRIR!  Regarder, Entendre, Toucher, Parler, Sentir, Constater, Questionner, Être surprise... C'est fascinant tout ce que le monde peut m'apprendre. La VIE est un atlas et un dictionnaire EXTRAORDINAIRE! L' OUVERTURE fait partie de M-O-I!

 

INDÉPENDANCE:

Elle me permet ma LIBERTÉ et ça j'y tiens. Lorsque je me suis sortie de la violence conjugale ma LIBERTÉ est devenue primordiale. J'avais réussi à couper les ficelles de la marionnette que j'étais devenue sous l'emprise de "lui" et à mon grand étonnement et bien maladroitement au début, je pouvais AGIR à ma guise et dans tous les sens du mot. Je pouvais à nouveau réfléchir, prendre des décisions, voir mes enfants quand je le voulais, parler avec les gens, sortir de la maison, manger ce que j'aimais, reprendre le sport, VIVRE!! Être indépendante c'est prendre ma place dans la vie. Faire mes choix. Avoir mes envies et mes préférences. Mon INDÉPENDANCE est positive et non pas dans le sens de me foutre des autres. Elle est plutôt mon identité propre. Elle est ce que je suis en tant que femme qui à retrouver sa LIBERTÉ.  Elle est ma fortune.  Me retrouver est le plus beau cadeau que je me suis fait. OUI, l'INDÉPENDANCE fait partie de M-O-I!

 

Et vous? Êtes-vous M-O-I?

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

 

Je suis là!

 

Céline :))

 

 

 

 

 

Posté par celineparadis à 11:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 février 2017

De tout CŒUR avec vous!!

Bonjour tout le monde

 

C'est la St-Valentin. La journée de l'amour. Le rouge vif. Les p'tits coeurs, les fleurs, le p'tits maudits chocolats, le souper aux chandelles...

Que c'est beau l'amour! Ce sentiment si fort qui fait battre le coeur à 100 à l'heure et qui nous rend heureux. Être en amour c'est merveilleux. Être en amour c'est la complicité, l'échange, la tendresse, les câlins, les baisers, l'intimité, la proximité, le désir, l'envie, les folies,  les regards profonds, la sensualité, la sexualité, les p'tits mots doux, les projets... Être en amour c'est MAGNIFIQUEMENT BEAU ET BIEN!

 

Le 14 février est, pour certaines, une journée comme toutes les autres. Je pense bien-sûr aux femmes victimes de violence conjugale qui, elles, ne vivront pas une journée d'amour. Pour elles, la St-Valentin sera une raison de plus de se faire humilier, rabaisser, délaisser, maltraiter. Les p'tits coeurs? Oubliez ça! Elles auront le coeur brisé. Les fleurs? Jamais de la vie! Elles recevront le pot! Les p'tits maudits chocolats? Sûrement pas! Le souper aux chandelles? Oh le souper aux chandelles!!! Il ne se prendra pas au restaurant.

Elle va le préparer elle-même à la maison avec soin, amour et avec espoir que ce soir "lui" fera trève de sa violence et comprendra à quel point elle l'aime. Elle dressera la table en attendant qu'il rentre du travail. Elle se fera belle et se maquillera légèrement pour camoufler les cernes sous ses yeux tristes. Dès qu'elle l'entendra dans l'entrée, elle lui servira son apéro et l'accuillera avec un tendre sourire. "Lui", fatigué de sa journée, prendra le verre sans la regarder. Il va demander à quelle heure le souper sera prêt et ira se doucher. Pendant ce temps elle va se dépêcher pour que tout soit servi dès qu'il reviendra. Elle se dépêche mais, il décide de prendre un autre verre avant de manger. Puis un autre! C'est normal c'est la St-Valentin après tout! Il ouvre le vin et demande enfin d'être servi.  De l'entrée au dessert, il va critiquer. Pas assez chaud, pas assez salé, pas assez dans l'assiette, pas assez... sauf pour le vin! Ça il s'est assurer d'en avoir assez. À la fin du repas, qui s'est déroulé sans discussion (il avait bien trop faim pour parler), étourdi par sa consommation d'alcool, là il va la regarder et la trouver belle. Là il va vouloir "fêter"! Et là elle va sentir la tension se manifester. Elle ne veut pas que ça se passe comme ça mais elle sait très bien que ça va arriver. Ne voulant pas subir la rage de "lui" elle va se taire et fermer les yeux.  Il va faire sa "p'tite affaire" et s'endormir. Elle, elle va tout nettoyer et ranger. Elle va se démaquiller et elle va pleurer. La St-Valentin sera terminée!!!!

 

Mesdames, je pense à vous TRÈS TRÈS fort aujourd'hui. Je vous prend dans mes bras. Gardez COURAGE car la plus forte c'est VOUS!!

 

#SortirdelaviolenceconjugalecestPOSSIBLE #RetrouversalibertecestPOSSIBLE #Onatoujourslechoix #Jefaismaroute

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

 

 

 

 

Posté par celineparadis à 08:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 février 2017

LA CHUTE (segment de mon récit)

 

Bonjour tout le monde

 

Je vous partage aujourd'hui un segment de mon récit. Ce n'est pas le plus joyeux, j'en conviens, mais il est pour moi un des plus importants. Ce segment de ma vie a été déterminant et révélateur. Il vous explique à quel point la douleur de l'âme peut être intolérable malgré qu'on se croit au-dessus de tout obstacle. Moi, Céline Paradis, la femme forte et courageuse, j'ai chuté. Ai-je honte de l'avouer? Pas du tout.

Réussir à se sortir d'une situation de violence conjugale demande beaucoup de PATIENCE et de COURAGE. Je me félicitais d'avoir réussi. Tout ce qui s'ensuit en demande tout autant sauf que la fatigue, le stress, l'angoisse, le "je dois faire quoi et comment", le "par où commencer" prennent le dessus et toi tu t'écrases et tu t'écrases, tu t'écrases...

Je vous laisse lire le segment et je vous reviens:

 

 

 

LA CHUTE

 

Je m’y croyais à l’abri. Mon positivisme et ma détermination à vouloir me rénover le plus vite possible m’ont fait oublier qu’elle pouvait se manifester juste là devant moi. Et c’est arrivé ! J’ai chuté !

 

Le trop plein de tout ce qui m’arrivait a, en un court instant, eu raison de moi. Malgré tout mon agir et à travers toutes mes démarches qui, je le croyais, me donnait la force et le courage de rester solide et debout, mon âme et mon corps eux, se sont fatigués.

 

Je me souviens précisément du moment où ça m’a frappé. Comme un coup de poing en plein visage….bang !!!

J’étais à la phase deux de la maison d’hébergement. La phase deux c’est un petit studio que l’on paie comme un appartement et où on redevient graduellement autonome. On se réapproprie notre vie. On se couche à l’heure qu’on veut. On se lève à l’heure qu’on veut. On fait sa propre épicerie et on se cuisine nos propres repas. On continue nos démarches et on rencontre notre intervenante pour un suivi et afin de déterminer si oui ou non nous sommes prêtes à quitter afin de reprendre NOTRE VIE !!! C’est magnifiquement bien d’avoir ces phases deux.

 

Donc, je prends mon café matinal et je regarde autour de moi. Je réalise que toute ma vie se résume à ça. Prendre un café dans un studio de maison d’hébergement sans mes enfants, sans mes choses, sans argent, sans travail, sans amis, sans « lui » qui, oui me manque par moment. Je me questionne sur le sens de tout ça. Ben oui je suis positive et dans le fond de mon être je sais que j’ai fait la bonne chose en le quittant mais câline, en agissant ainsi, j’ai tout perdu !!!! Moi ce que je veux, à ce moment précis ce matin-là c’est prendre mon café sur mon patio à regarder mon jardin, à pouvoir inviter mes filles à souper, à pouvoir rire et danser en écoutant de la musique à tue-tête. Je veux que ce que je suis en train de vivre ce matin, n’existe pas. Je ne veux pas être une victime de violence conjugale. Je ne veux pas entendre les autres résidentes me raconter leur drame. JE NE VEUX PAS ÇA !  Mon Dieu… je veux que tout s’arrête. J’en ai assez ! Ta maudite lumière au bout du tunnel à doit être brulée parce que j’vois rien !  À quoi ça sert toutes ces maudites démarches qui n’aboutissent nulle part ? Pourquoi c’est moi qui doit endurer toute cette merde de bureaucratie ? Pourquoi c’est moi qui dois rendre des comptes sur mes allés et venues. Pourquoi l’assurance salaire ne veut pas comprendre que je ne suis pas rétablie et que je ne suis pas apte au travail ? Pourquoi les expertises médicales par-dessus les expertises médicales ? Pourquoi me faire voir un psychiatre ? Pourquoi il a plaidé non coupable ? Pourquoi les procédures judiciaires sont si longues ? Pourquoi c’est moi qui dois aller à la banque alimentaire pour pouvoir me nourrir  parce que je suis maintenant sur le bien-être social ? POURQUOI ?????

 

Un soir malgré l’interdiction de boire de l’alcool en maison d’hébergement, je me suis rendue au dépanneur et je me suis achetée une bouteille de vin. Je l’ai longtemps regardé.  J’ai pris un papier et un crayon et je me suis mise à écrire. Je vous partage ma douleur, ma souffrance à ce moment :

 

CONFESSION

Comment je vais ?

Je vais comme une femme qui en a assez !

Assez de se faire demander comment elle va.

Assez de faire des téléphones, des démarches, des déplacements pour rien.

Assez de se raconter parce que c’est ça qu’il faut.

Assez de se bourrer de pilules pour moins souffrir mais souffrir quand même.

Assez de tourner en rond.

Assez d’espérer avoir la paix.

Assez de se faire poser des questions. De faire fouiller dans ma vie.

Assez de n’avoir rien devant moi à 46 ans.

Assez de devoir subir un procès. Je me sens coupable d’avoir réagi le 24 juillet. J’aurais dû me taire.

Assez de faire semblant.

Assez de me sentir automate.

Assez d’être fatiguée.

Assez de pleurer.

Assez d’avoir peur.

Assez d’en avoir assez.

 

J’ai déposé mon crayon et j’ai ouvert la bouteille. Puis j’ai regardé ma maudite médication. Et je l’ai pris. Double dose. J’ai bu deux verres de vin. J’ai levé les yeux au plafond et j’ai parlé à la vie.

 

- Si vraiment j’ai fait le bon choix en le quittant et si vraiment ma vie est pour être plus belle, tu vas me réveiller demain matin !

 

J’ai repris un verre de vin. J’ai jeté le reste dans l’évier et je me suis couchée. J’ai ressenti une telle douleur à mon âme. J’ai pleuré ce qui me restait de peine et d’injustice. À ce moment précis et je crois pour la première fois de ma vie je maudissais le fait d’être là, en vie. J’en avais assez. Les « ostis » d’épreuves je n’étais plus capable d’en prendre. Qu’est-ce que j’avais fait de mal pour être puni comme ça ? Je ne pouvais pas croire que j’avais quelque chose à apprendre de ça !

 

Au  matin il faisait un temps superbe. Le soleil était tellement brillant. Il était MAGNIFIQUE ! J’avais ma réponse. J’avais aussi un méga mal de tête ! Je me suis assise dans le lit et j’ai dit : « MERCI ». Une réflexion est venue et tout a changé. «  Céline, si tu continues de chuter, tu lui laisses encore le contrôle de ta vie ! Tu lui donnes raison ! » Ma chute était terminée. J’avais atterri. En cet instant, un fort instant, j’ai compris. Cette chute, elle devait arrivée. Ce matin là, je vais m’en souvenir toute ma vie. Ce matin-là j’ai su et ressenti que ma vie avait un sens et je savais exactement ce que j’avais à faire. Ce matin-là, ON A TOUJOURS LE CHOIX est née !

 

Je sais aujourd'hui que la dose d'alcool et de médicament prise ce soir-là ne m'aurait pas fait mourir. Et je ne voulais pas mourir. Je voulais arrêter de souffrir.

Je sais aussi que ma chute, peut-être drôle à dire mais tellement vraie, a été mon élan pour me relever. Depuis ce superbe lendemain matin où le soleil m'aveuglait de par sa présence, je n'ai plus plié genou. Oui, ma chute a été essentielle. Oui, elle m'a donné des ailes et OUI, depuis, ma VIE est ce qu'il y a de plus beau au monde!

ON A TOUJOURS LE CHOIX est le titre de ma conférence et aussi de mon blogue. Pourquoi j'ai choisi ce titre? Parce que jusqu'à ce beau matin ensoleillé j'avais cru qu'à cause de "lui" je n'avais pas le choix de subir ma vie. Oui, ce beau matin ensoleillé venait me dire:" Heille ma grande! ON A TOUJOURS LE CHOIX!"

#Sortirdelaviolenceconjugalecestpossible #Retrouversalibertecestpossible #Onatoujourslechoix #Jefaismaroute

Je vous invite à visiter la page Facebook : Je fais ma route,  pour mon beau projet qui arrive bientôt. (plus de détails à venir)

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

P.S. Je suis toujours à la recherche d'un éditeur pour mon récit. Peut-être en connaissez-vous un qui accepterait de m'aider à aider d'autres victimes à s'en sortir de par mon message d'espoir!!!

 

 

 

Posté par celineparadis à 12:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2017

L'Effet Miroir selon Céline

Bonjour tout le monde

 

Comment ça va? Votre début de la belle 17 est-elle à votre goût? Avez-vous pris des résolutions? Tsé le gym 3 fois semaine? En tous les cas moi je peux vous dire que ma 17 est MAGNIFIQUEMENT bien commencé! Là, je sais vous vous dites:" Ah oui! Comment ça?" La réponse est simplement parce que je l'ai DÉCIDÉ et que mon Effet Miroir est WOWWWW!!!!

Je m'explique! Vous savez, il y a plusieurs définitions de l'effet miroir. Vous n'avez que le taper sur Google et il y a une liste impressionnante.( vous allez le faire hein??) Moi ben, vous me connaissez maintenant, j'ai ma propre définition, je l'aime, je l'assume et elle fonctionne TRÈS BIEN.

Alors  voici l'Effet Miroir selon Céline:

Il arrive que l'on ressente un mal à l'aise devant une personne totalement inconnue. Parfois on n'aime pas cette personne et cela pour aucune raison. Ça nous ait tous arrivé. Pourquoi on n'aime pas quelqu'un qu'on ne connait? Les réponses sont tellement faciles.Oui, oui, LES réponses.

1ière réponse: Cette personne a quelque chose que j'aimerais avoir. De la personnalité, de l'argent, une belle apparence, un bon travail, de l'expérience dans un domaine qui me passionne, une voiture de luxe, etc.... je pourrais continuer comme ça encore et encore. Ce que je retiens ici c'est que ce n'est pas que je n'aime pas cette personne, je la jalouse, je l'envie. C'est pour ça qu'elle me dérange autant. L'Effet Miroir ici, est donc ce que je vois en elle, cette personne est mon propre sentiment d'infériorité. Je me sens moins importante parce que je n'ai pas ce qu'elle a!

Cet Effet Miroir je l'ai longtemps ressenti. Oh que OUI!!! Plus maintenant. Mon mode de vie actuel me va TRÈS BIEN et mon M-O-I = Motivation, Ouverture, Indépendance, me permet de vivre MA vie comme je le veux dans la BONNEHUMEURETÉ avec ce que j'ai et ce que je suis.

2ième réponse: Cette personne me rappelle une autre personne qui m'a fait du mal ou qui a nui à ma vie.  Je ne la connais pas mais elle me replonge dans des souvenirs malheureux alors je préfère ne pas l'avoir dans mon entourage. Tout de suite je m'éloigne et je ferme la porte. L'Effet Miroir ici, est un rappel d'une guérison intérieure qui ne s'est pas faite.

Cet Effet Miroir je le ressent encore quelques fois. Eh OUI! Il y a des blessures qui mettent plus de temps à guérir que d'autres et il n'y a pas de honte à ça. Tout arrive pour quelque chose et nous en apprend plus sur nous-même et ça...c'est GÉNIAL.

3ième réponse: Cette personne, je veux la connaître. Cette personne a un quelque chose d'attirant. Cette personne est intéressante. Je veux être près de cette personne. L'Effet Miroir ici, est la réponse à un apprentissage que je n'avais pas atteint mais que je voulais. C'est un plus dans ma vie et j'y porte une grande attention.

Cet Effet Miroir je le ressent à tout les jours. Je suis une fille curieuse qui aime apprendre et qui s'intéresse aux gens. 

 

Il y a d'autres facettes de l'Effet Miroir, toujours selon Céline:

Il y a le " je vais agir comme tu agis afin de te démontrer de quoi tu as l'air"!! Ça je l'ai souvent fait avec mes filles. Lorsqu'elles boudaient et qu'elles pleuraient pour des riens! Je me mettais à genoux moi aussi devant elles et je les imitais. Lorsqu'elles criaient pour mieux me faire comprendre ce qu'elles disaient, vous savez les ados, ben je les imitais encore une fois. Le résultat de cet Effet Miroir est que ça saisi et que souvent les fous rires suivent. Le calme revient et la discussion peut être possible.

 

Mon Effet Miroir préféré maintenant. Oh que celui-là je l'AIME!! Je le pratique plusieurs fois par jour peu importe l'endroit où je me trouve. Chez moi, au travail, au resto, à l'épicerie, à la bibliothèque, sur le bord du fleuve, dans le Vieux Québec, PARTOUT!!!!! C'est l'Effet Miroir-Miroir!

Chaque matin je me regarde dans le miroir de la salle de bain et je me dis "Bon matin cocotte!" et ce que je vois c'est d'abord mon SOURIRE. Quoi de mieux que de commencer sa journée par se sourire à soi-même? Ça va de soi! J'ai le privilège d'être là ce matin! Go go go! Bien-sûr que je vois mes ti-yeux collés et bouffis mais c'est tellement mignon! Ensuite mon rituel du chant dans la douche, du petit déjeuner et je me prépare un de ces cafés....le meilleur!! Je reviens devant le miroir pour le ti-mascara et là je me parle: "Comment ça va ma grande? Oh r'garde donc une nouvelle tite-ride! As-tu vu la neige ce matin c'est WOWWW!!!!" Si je suis en congé ah ben là!!!! Le gros fun!!!! Même chose le soir quand je me démaquille et que j'ai l'air d'un raton laveur, je me dis:" Bravo cocotte tu as passé une superbe journée!!!" et cela même s'il y a eu des embuches dans la journée car ces embuches m'ont appris et moi l'apprentissage J'AIME ÇA!!

Partout où je vais, partout où je suis, il y a des miroirs ou des vitrines, ou des flaques d'eau ou de glace, ou encore mon beau fleuve (je dis MON car je l'aime le fleuve et je suis heureuse de pouvoir marcher en sa bordure). Alors plusieurs fois par jour je peux voir mon reflet et de visu savoir comment je me sens réellement. Mon reflet ne me ment pas. Mon reflet est vrai. Mon reflet me donne l'heure juste. Je vous donne un exemple:

Je suis au travail, endroit où je suis entourée de gens, j'ai beaucoup de douleur au dos mais je souris et j'exécute mon travail tout à fait normalement. Personne ne peut se douter de ma douleur ressenti. Personne sauf, moi, quand je croise un miroir. Mon reflet me dit:" heille la grande, ralenti un peu". Je souris, je me fais un clin d'oeil et je ralenti!!!

Ce que j'aime de l'Effet Miroir-Miroir, c'est que ça aide ÉNORMÉMENT à devenir TOTALEMENT vrai avec soi-même et devenir TOTALEMENT vrai avec soi-même est le plus beau des cadeaux à se faire.

 

Prenez le temps de découvrir votre Effet Miroir

 

Miroir-Miroir, qui est la plus BELLE?    M-O-I!!

 

 

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

Posté par celineparadis à 10:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2017

Le fabuleux "Parce que..."

Bonjour tout le monde 

 

Voici mon premier message de la belle 17. J'en profite pour vous souhaiter une très très très belle année pleine de beaux BONHEURS, de PAIX, d'AMOUR, de SANTÉ et surtout de vous choisir en toute circonstance. La personne la plus importante de votre vie c'est VOUS!

 

 

L'éveil, la compréhension, l'acceptation, le pardon, la mise en action et vivre une libération. MAGNIFIQUE cadeau de la vie!!

 

J'ai eu réponse tout dernièrement, au beau milieu d'une très belle discussion, d'un "pourquoi" qui m'a habité durant 37 ans. 37 ans à me demander pourquoi, pourquoi, pourquoi??? 37 ans à ressentir un mal à l'aise et une tristesse intérieure. 37 ans à nier et à faire semblant. 37 ans à ne pas être entièrement et totalement moi, Céline Paradis. 37 ans à vivre en retenu. 37 ans à ne pouvoir mettre de mots sur mon questionnement. 37 ans à me demander ce qui clochait avec moi. J'ai mis plus de 37 ans de ma vie à ne pas comprendre.

37 ans avant que l'éveil vienne à moi avec ce: "Oui c'est ça, tu as compris. C'est à cause de "parce que"." C'est venu comme une claque en plein visage. Ça m'a saisi et j'ai enfin compris. Ce long, très long blocage était là car un "parce que" est venu un jour me toucher et prendre une partie de ma naïveté et de ma puberté. C'était ça! C'était donc ça!

J'ai pleuré et j'ai commencé à accepter, car pour enfin vivre libre et me détacher de ce poids tros longtemps porté, je devais le faire. Ça ne sers à rien d'être en colère ou de maudire puisque ça ne changera pas les années derrières. Je peux par contre enfin m'ouvrir sur maintenant et aujourd'hui avec une légèreté et c'est fait.

L'autre étape c'est le pardon. Pardonner cette souffrance de 37 ans et plus encore, me pardonner d'avoir fait souffrir par cette souffrance, tant de gens. Ce poids que je portais sans vouloir admettre sa raison et qui a bousillé toutes ces années de ma vie. Oh je n'ai pas été malheureuse. Bien au contraire! Je suis naturellement amoureuse de la vie et je m'y suis accrochée de toute mes forces. J'ai donc mis au placard et sous cadenas le "parce que" et j'ai vécu. Est arrivée cette belle discussion et le cadenas s'est ouvert.

Je dis fabuleux "parce que" car j'ai réussi à comprendre après tout ce temps. Je sais et je prône depuis des années que la vie est la plus belle et la plus grande des écoles et qu'à tout âge nous apprenons. Je dis aussi qu'il est important de vivre pleinement sa vie car elle est unique et ne reviendra pas. Malgré le blocage qui m'habitait je croyais vraiment vivre pleinement ma vie chaque jour et chaque minute de chaque jour mais je me trompais. Aujourd'hui grâce à "parce que" je vis TELLEMENT!

Je ne vois plus le "parce que" de la même manière depuis l'éveil.

On se sert souvent de ce terme comme réponse facile à un "pourquoi". Exemples:

Pourquoi tu m'aimes? Parce que...   Pourquoi tu fais ça? Parce que...   Pourquoi tu pleures? Parce que...  Pourquoi tu te poses tant de questions? Parce que...

Quand on répond "parce que", dans notre tête la phrase se continue mais on se tait pour ne pas être obligé de se justifier si jamais notre réponse ne plaît pas à l'autre. Ou encore on s'arrête là car ça ne nous tente pas de parler. Et pourtant si les "parce que" menaient à une très belle discussion et un éveil, ne serait-ce pas FABULEUX???

Je dis souvent de prendre le temps de prendre son temps pour se donner du temps. La vie a pris sont temps pour me faire comprendre. Certe, je n'aurais pas eu la vie que j'ai eu jusqu'à présent si j'avais compris avant. Je ne sais pas ce que ça aurait changé. Ce que je sais c'est qu'en octobre dernier j'ai atteint mon demi siècle de vie (qui pour moi est WOW!!) et que, aujourd'hui grâce à un "parce que" révélé dernièrement, je commence à vivre vraiment PLEINEMENT MA VIE!!!!

 

En ce début de la belle 17 je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

 

Posté par celineparadis à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2016

Ma route à obstacle....

Bonjour tout le monde,

 

Depuis mon réveil ce matin je suis très très active. Réponse courriel, ménage, lavage, séance INTENSIVE de yoga, popotte, y faut qu'ça bouge!!!! J'ai un trop plein de...peine, de crainte et de mal en-dedans. Quand ça m'arrive, plutôt que de me mettre en petite boule et attendre que ça passe, et bien évidemment en petite boule ça passe pas, ça augmente, bien moi je fais sortir le méchant en m'activant tout en disant tout haut ce que je ressens. J'EXTÉRIORISE!!!  Voici ce que j'ai écrit sur Facebook plus tôt cette semaine:

Dernièrement, je ne vous dirais pas quand, ni où, ni à qui, mais pour la première fois en 4 ans j'ai prononcé le nom de 'lui'. Ça été un choc de le faire. Simplement en le nommant, quelques-unes de ses paroles me sont revenues. Je dois aussi vous dire que quelques jours avant je lai revu, sans que "lui" me voit je crois. Quelques secondes qui m'ont vraiment chavirée. Moi qui croyais en une guérison complète de "lui" cet évènement (le revoir et nommé son nom) m'a appris qu'à travers mon cheminement, il y a beaucoup de dépassements et de victoires mais il y a aussi encore de la fragilité .
Je dis souvent aux gens qu'il est important de prendre le temps de prendre son temps. Même après 4 ans, j'ai besoin de temps!!!

Bonne MAGNIFIQUE journée tout le monde!!!

 

Eh oui!! C'est arrivé! Comment vous dire comment je me suis sentie? Et là en le faisant je ne veux effrayer personne mais plutôt simplement dire que oui dans un cheminement il y a des obstacles. Des moments où quand l'obstacle est devant nous on a l'impression de reculer ou de frapper un mur. Alors voici comment j'ai vécu cet obstacle.

 

J'étais dans un lieu public. Un endroit où je suis souvent. Je m'apprêtais à aller rencontrer une personne, et là, juste devant moi, "lui" est là. Je ne crois pas qu'il m'ait vu mais oh que moi...OUI!! J'ai eu le reflexe de me cacher et d'attendre un peu. Sauf que je ne pouvais pas passer la journée caché. J'ai pris un grand respire, du moins j'ai essayé car je me sentais  étouffée, et je suis allée droit devant. J'allais à mon lieu de rencontre et je ne sais pas comment j'ai fait pour tenir sur mes jambes. J'avais l'impression que tout tournait autour de moi. La personne que j'allais rencontrer était là  mais j'avoue que c'est à peine si je la voyais et si je l'entendais. Sa voix était  écho. Tout ce que j'entendais c'était des phrases que "lui" m'avait dit, des menaces, des injures que je croyais effacés de ma mémoire mais là tout revenait. J'ai expliqué à la personne qui était avec moi ce qui venait de se passer. J'avais vraiment l'impression que j'allais tomber. Je n'avais plus le contrôle de mon corps. La gorge serrée, le sang glacé, tous mes membres qui tremblaient, mon coeur qui voulait sortir de ma poitrine et ce mal intérieur que j'avais oublié mais qui cette fois était revenu. Je me croyais guérie de "lui". Et pourtant...en ce moment précis, comme en un claquement de doigts,  il venait de reprendre le contôle de mon être, où plutôt, je venais de lui laisser le droit de reprendre le contrôle de mon être. Je me sentais exactement comme il y a plus de 4 ans maintenant, c'est à dire sa victime, sa marionnette.

Après quelques minutes je me suis resaisie et après avoir discuté  avec ma rencontre, je suis retournée terminer ma journée. Encore là je ne sais pas comment j'ai fait mais je l'ai fait. Le lendemain et le surlendemain ont été extrêmement difficile. Tout me revenait. Ses paroles, ses gestes, ses menaces, son autorité, sa violence, sa manipulation, MON isolement, ma peur, ma peine, mon mal, ma honte...tout. Je me suis permise de pleurer et pleurer et pleurer et crier ma peine dans mon oreiller. Peu à peu je me suis calmée et j'ai commencé à comprendre.

Depuis un peu plus de  4 ans je suis dans mon processus de guérison de "lui".  Je ne l'ai jamais revu et je ne l'ai jamais renommé. Pour moi il est devenu "lui". J'ai beaucoup cheminé, je me suis "rénovée" et j'aime TELLEMENT ma vie maintenant. Sauf que...

Ce que je comprends, et j'en remercie la vie aujourd'hui, c'est que le fait de le revoir ces quelques secondes et de redire son nom me confirme que oui j'ai beaucoup avancé sur MA route mais qu'un cheminement ce n'est pas une course et que certaines blessures sont plus longues que d'autres à guérir. Je comprends que j'ai le droit de me donner plus de temps. Je comprends (et cela sans prétention)  que oui je suis une femme forte et courageuse et persévérante et déterminée. Je comprends encore plus l'importance de mon implication dans ma cause qui me tient tant à coeur! Je comprends tellement plus de choses maintenant. Ça devait arrivé et c'est arrivé Merci la vie pour cet apprentissage. C'est un beau cadeau! Grâce à toi je vais grandir et devenir plus forte!

De vous écrire aujourd'hui me soulage. Je sais que le reste de ma journée sera plus léger puisque j'ai sorti le méchant!!!! Ma peine, ma crainte et mon mal en-dedans sont déjà beaucoup moins lourds. Je partage avec vous depuis plus de trois ans maintenant mon cheminement de mon après "lui". Je suis reconnaissante du parcours fait jusqu'à maintenant et je remercie la vie à tous les jours pour ce qu'elle m'apporte.

Alors TOI la vie,  encore MERCI pour cet apprentissage!

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

 

 

Posté par celineparadis à 13:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2016

Le BONHEUR facile...OUI!!!

Bonjour tout le monde

 

Avoir le BONHEUR facile qu'est-ce que c'est? Qu'est-ce que ça veut dire? Comment ça se fait que pour certains il semble être présent à tout instant et que pour d'autres il est carrément absent. Comment se fait-il que pour certains tout leur réussi et que pour d'autres c'est échec par-dessus échec? Le BONHEUR les a oublié? Le BONHEUR n'est pas fait pour eux? Ils sont nés pour un petit pain et un jardin semé d'épine? 

Combien de fois j'ai entendu :

- T'es chanceuse toi! T'as le BONHEUR facile. T'es toujours de bonne humeur!

- Ben oui pour toi c'est facile toute va ben!!! Comment tu fais?

- On sait ben toi le BONHEUR on dirait que t'es tombé d'dans!!!

Je suis tellement pas tombé dedans! Je me suis "garochée" dedans moi-même. Un plongeon vertigineux vers le BONHEUR et sans "flatte" avec une belle entrée sans éclaboussure!!! J'ai décidé que le BONHEUR ferait parti de MA vie. Je l'ai choisi et il est devenu mon meilleur ami. C'est aussi simple que ça!!

Là je sais il y en a qui vont dire:

- "Ouin mais tsé, c'est parce que... hein, moi là...j'vis des affaires pas faciles pis ton BONHEUR-là, ben j'ai pas l'temps-là. Si j'suis dû, y va venir!!!! 

Je le sais parce que je l'entends. Il y en a qui m'ont dit qu'ils ne croyaient pas à ça le BONHEUR. Moi j'y crois parce que je le vis et je vais vous dire comment cela a commencé.

Au départ, je suis une fille qui aime la vie. J'ai toujours été comme ça. Je suis curieuse, aimante, aventurière, j'aime rire à m'en donner mal au ventre, j'aime les gens, j'aime la nature, j'aime être "dewors", j'aime l'hiver, les ti-oiseaux qui me réveillent le matin, J'AIME....je pourrais continuer comme ça longtemps dans mon énumération mais vous allez lire toute la journée et vous avez autre chose à faire j'en suis certaine!!! :)

Durant presque la moitié de ma vie pourtant, le BONHEUR semblait juste me faire des coucous de temps en temps. J'ai beaucoup eu de tristesse dans ma vie. Beaucoup de tristesse et de déception. Quand ça arrivait, je me renfermais, je pleurais et je me mettais à dépressionner. J'en voulais à la vie et je mettais mon malheur sur le dos des autres. C'était pas de ma faute! Ça ne pouvait pas être de ma faute car j'avais rien fait pour que ça m'arrive. JUSTEMENT!!!! J'AVAIS RIEN FAIT!!!!

Mon plongeon dans le BONHEUR s'est fait il y a un peu plus de 4 ans. Eh oui!! C'est en maison d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale, plus précisément à la maison Hélène-Lacroix, que j'ai compris et saisi le "principe" (ça me fais sourire ce terme) du BONHEUR. C'est en faisant les rénovations de ma vie, de mon âme et de mon coeur que j'ai compris que le BONHEUR y'avait toujours été présent dans ma vie mais que je ne lui avais pas fait de place. Dès qu'il se pointait, je le tassais. J'étais tellement dans le moule de la fille qui ne voulait pas déplaire par peur qu'on ne l'aime pas que le BONHEUR je le laissais aux autres. "Ohhhh Céline est tellement fine!!!" " Ohhhh Céline a tellement un grand coeur!" "Ohhhh Céline a dira pas non!"  Ce qui a fait que, avec les années, j'ai arrêté de vivre MA vie et j'ai vécu celle d'une femme qui ne me ressemblait pas du tout mais qui convenait(c'est ce que je croyais) à tous. De 2010 à 2012, j'ai perdu le contrôle de ma vie et suis devenue la "marionnette" d'un manipulateur-agresseur. Le jour où j'ai réussi à retrouver ma liberté, le 24 juillet 2012, la vraie Céline, disparue depuis des années et des années, est réapparue.

J'ai tellement eu peur. J'ai tellement eu mal. J'ai tellement pleuré. J'ai tellement appris. J'ai tellement cheminé. 

Après avoir plongé dans MON BONHEUR, tout s'est rapidement enchainé. Je dis rapidement car c'est incroyable tout ce que j'ai fait depuis 4 ans. Mais commençons par le début. Je vais parler en JE car on n'est pas tous pareils mais je peux vous garantir qu'on peut tous y arriver.

J'ai commencé par me créer des phrases positives que je me répétais (et que je me répète encore) tous les jours et plusieurs fois par jours, comme une chanson. Un p'tit truc!! Je les écrivais sur des "post-it" et j'en collais partout. Sur le frigo, le miroir de la salle de bain, l'écran de mon ordi, mes portes d'armoires, mes portes de garde-robes, etc...

La première phrase que je me dis le matin au réveil c'est "MERCI LA VIE" et la dernière phrase que je dis avant le dodo le soir c'est "MERCI LA VIE". Remercier le fait d'être là!!! Peu importe ce que la journée m'apporte et me fait vivre, je remercie la vie car j'ai le privilège d'être là et d'apprendre à chaque jour.

Je transforme le négatif en positif, tout le temps. Oui, oui, TOUT LE TEMPS! Tout arrive pour quelque chose. Alors pourquoi m'en faire? Exemple:

- Plutôt que de dire: rien n'est impossible, je dis: TOUT EST POSSIBLE.

- Plutôt que de dire: rien n'arrive pour rien, je dis: TOUT ARRIVE POUR QUELQUE CHOSE.

J'ai commencé tranquillement à voir le côté positif de chaque situation et maintenant c'est devenu un réflexe. Le positif attire le positif et c'est vrai que c'est vrai et que ça fonctionne.

Le BONHEUR, lui, on est TOUJOURS ensemble. Peu importe ce que je vis, et même dans les moments plus difficiles, il est TOUJOURS là. Au début je croyais plus ou moins qu'il resterait. J'avais des doutes parce que je n'étais pas habitué à sa présence constante. Comme je l'avais laissé aux autres une grande partie de ma vie, ben...je pensais qu'il serait seulement de passage et qu'il s'en retournerait même si j'avais plongé dedans et que j'en étais imprégnée. Pis je me suis habitué à sa présence. J'ai compris qu'il resterait avec moi parce que je l'ai choisi!!! Comme ON A TOUJOURS LE CHOIX, oui JE L'AI CHOISI! C'est ça le truc!

Tu veux avoir le BONHEUR facile? CHOISIS-LE!!! Laisse les "Ouin mais..." et les défaites derrières toi. La seule personne qui peut laisser entrer le BONHEUR dans ta vie c'est TOI! Le jour où tu décideras d'être heureuse ou heureux le BONHEUR ben...il va être là à chaque instant de ta vie. La seule personne qui peut faire la différence entre malheur et BONHEUR dans ta vie, c'est toi! La vie ce n'est pas un fardeau. La vie c'est un CADEAU. Je te donne un autre exemple:

Avant le travail que je fais maintenant, je travaillais dans une firme de recherche avec un meilleur salaire, meilleures conditions de travail, meilleur horaire, mais....je n'aimais pas mon travail. Un matin j'ai décidé d'écrire ma lettre de démission et je suis allée trouver ma superviseure pour lui remettre. À ce moment, je ne savais absolument pas ce que j'allais faire de ma vie. Tout ce que je savais s'était que je n'étais pas heureuse dans ce travail et que ça avait des répercussions dans ma vie personnelle. Il me restait deux semaines de travail et après......rien. Le BONHEUR et moi avions confiance en la vie. Deux jours plus tard, en allant faires des courses, je vois un petit écriteau demandant du personnel. Je suis entrée voir la personne responsable et le lendemain j'avais mon entrevue. Je travaille depuis pour cette compagnie et tout va bien!!!!

Se faire confiance, être soi-même, savoir ce que l'on veut, VIVRE SA VIE, c'est ça avoir le BONHEUR facile! 

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

 

 

 

 

 

Posté par celineparadis à 11:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 octobre 2016

Se "BATTRE" contre la violence??? NON MERCI!

Bonjour tout le monde

 

Bon, comment dire? Depuis plus d'une semaine, je me sens très mal à l'aise vis-à-vis tout ce qui concerne la culture du viol et la violence faite aux femmes. On m'a demandé ici et là ce que j'en pensais et ce que je comptais faire. J'ai été invité à la manifestation contre la culture du viol et je n'y suis pas allée. J'ai regardé et écouté et aujourd'hui je vous donne mon opinion.

La cause d'aide aux femmes victimes de violence conjugale est ma cause, vous le savez maintenant. Faire connaître ce fléau et ses conséquences, aider, informer, témoigner, encourager les femmes à quitter un milieu de violence, faire connaître les maisons d'hébergement et leurs services, faire des ateliers avec les femmes, faire ma conférence POSITIVE et surtout partager le message que SORTIR DE LA VIOLENCE CONJUGALE C'EST POSSIBLE, ça, c'est moi.

Ce que j'entends depuis plus d'une semaine c'est que nous devons nous "battre" pour contrer la violence. J'ai été choqué d'entendre et vous l'avez sûrement entendu aussi que: "pour que les comportements changent, il faut s'attaquer aux problèmes"!!!! 

Pourquoi vouloir se battre contre la violence? Régler la violence par la violence?Je n'adhère pas à ceci et je n'adhèrerais jamais à ceci. Vous ne me verrez pas dans ce genre de manifestation. Vous savez que je suis totalement et entièrement contre la violence faite aux femmes et cela sous toutes ses formes mais je nourrirais pas ce désir de gagner une guerre.

"Ben voyons, Céline, c'est seulement une façon de parler!!!"  Vraiment?? OK! Mais pour moi cette "façon de parler" n'est pas correcte. Croyez-vous vraiment qu'en verbalisant la violence vous allez la faire diminuer?  Ne me dites pas que ce n'est qu'un façon de parler car quand je vois ce qui se passe et que je regarde les nouvelles, il est clair que la tension monte et qu'un mouvement se prépare. Pas un mouvement d'aide et de soutien aux femmes mais bien un mouvement qui me fait peur et auquel je n'adhère pas.

Vouloir se "battre" et "s'attaquer" au problème ne fait qu'alimenter le désir de pouvoir des manipulateurs agresseurs qui, eux aussi, voient se qui se passent. La confrontation et le "je suis meilleure que toi" ne sont que des défis lancés, sans le savoir, à ceux-ci. Encore une fois je me répète, je suis totalement et entièrement contre la violence faite aux femmes et cela sous toutes ses formes mais je ne nourrirais pas le désir de gagner une guerre.

Je vais continuer d'aider et d'informer et je vais y mettre tout mon coeur!!

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là

Céline :))

Posté par celineparadis à 08:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 octobre 2016

50 BONHEURS de Céline

Bonjour tout le monde

Je vais très bientôt avoir 50 ans et vous savez quoi? Je suis vraiment, vraiment heureuse!!! WOW 50 ans!! Quel MAGNIFIQUE âge! J'ai le privilège d'arriver à 50 ans!! C'est tout simplement....WOW!!! (je me répète mais.... WOW!! :) )

Depuis quelques jours je m'amuse à faire la liste de mes "50 BONHEURS de Céline" et je veux vous les partager. Alors voici:

1 - Ma VIE! Je suis en vie! Le plus beau des cadeaux! Merci la vie!

2 - Ma famille: Stéphanie, Roxanne, Julien, Papa (Jean-Robert), Hélaine, Johanne, Alexis, je vous aime tant!

3 - Ma santé! Je vais très bien et Merci! ( Les "rénovations de ma vie" )

4 - Mon corps! Je suis bien avec mon corps et je l'aime comme il est puisqu'il est UNIQUE!

5 - Mon entrainement! Je peux le faire. Merci!

6 - Mon projet: Je fais ma route! Merci à la Maison Hélène-Lacroix d'y avoir cru!

7 - Mon livre! (son écriture car je suis en attente de réponse de maisons d'édition) Merci!

8 - Ma conférence : ON A TOUJOURS LE CHOIX!

9 - Mon blogue : ON A TOUTJOURS LE CHOIX!

10 - Ma cause: Aider le femmes victimes de violence conjugale à se sortir de ce cauchemar.

11 - Mon travail! C'est un privilège de pouvoir travailler temps plein. Merci!

12 - Mon appartement! J'ai mon chez-moi et je l'apprécie tellement!

13 - Les roses blanches! ( ma fleur préférée)

14 - Dame Nature! Peu importe ton humeur, tu es MAGNIFIQUE!

15 - Les réseaux sociaux! ( me permettent un plus grande visibilité pour ma cause et aussi d'y faire de BELLES RENCONTRES)

16 - La parole! ( pouvoir m'exprimer et passer mon message)

17 - La gentillesse des artistes qui m'appuient!  (participation à vos émissions et projets et tous vos partages et re-tweets de mes messages.) Vous avez tous une partie de mon coeur! MERCI!

18 - Le bon vin!

19 - Salut Bonjour!

20 - Mes collègues de travail!

21 - Mon dicton: "Quand on veut, on peut! Quand on y croit, on y arrive!"

22 - Prendre des photos! (capter la beauté de la vie)

23 - Écrire

24 - Lire de la poésie!

25 - Aller en forêt!

26 - Rencontrer des gens!

27 - Les couchers de soleil!

28 - Relever MES défis!

29 - Regarder des films, doudou, tisane!

30 - Les Olympiques!

31 - Ma LIBERTÉ!

32 - Mon alimentation!

33 - Les chansons de The Platters

34 - Le gâteau Reine Élizabeth ( une fois par année à ma fête)

35 - Avoir écrit un scénario de film!

36 - Pouvoir être tout simplement MOI!

37 - Ma "BONNEHUMEURETÉ"

38 - Aller à la pêche! 

39 - La chanson Ange Animal de Dan Bigras

40 - Havre Musical de l'Islet à l'Isle-aux-Coudres

41 - Les "Skittles" sûres

42 - Mister Darcy

43 - Les fruits de mer

44 - L'équitation

45 - Le Vieux-Québec

46 - Le bon café

47 - Le Carnaval de Québec

48 - Le rire d'un enfant

49 - Visiter des églises

50 - Ma fête de 50 ans!!!!

 

En fait j'en ai mis 50 pour mes 50 ans mais il y en a tellement plus. Le BONHEUR fait parti de ma vie depuis que je lui ai ouvert ma porte et mes bras. C'est mon meilleur ami, alors, c'est tout les jours et en toute circonstance qu'il est là!  Ma fête cette année va être spéciale! Je le sais! Comment? Parce que je l'ai décidé! :) Les 4 dernières années ont été, par moment, très difficiles (guérison physique et psychologique), mais oh combien enrichissantes et m'ont tellement apprises sur la femme que j'étais et que je suis maintenant.. Je sais que le courage et la détermination font partis de ce que je suis. La "marionnette" que j'étais devenue avec "lui" n'est plus.  Céline Paradis s'est "rénovée" et auourd'hui elle vous écrit avec GRAND BONHEUR! La braillarde que je suis est très émotive en ce samedi après-midi mais tellement, TELLEMENT HEUREUSE!

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

Posté par celineparadis à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 septembre 2016

Chanceuse? Moi?....

Bonjour tout le monde

Selon le Larousse français, voici la définition du mot CHANCE: - Possibilité, probabilité que quelque chose (surtout un évènement heureux) se produise. - Sort favorable. - Faveur du sort, issue heureuse de quelque chose, situation favorable de quelqu'un.

Toujours selon le Larousse français, voici la définition de CHANCEUX, CHANCEUSE: Qui a de la chance, veinard.

Si je vous donne ces définitions aujourd'hui c'est que, dans les dernières semaines, quelques personnes m'ont dit que j'étais chanceuse et je ne me suis pas bien sentie avec ça. Je vous met en contexte.

La première personne à me le dire, l'a fait alors que je parlais de mon beau projet JE FAIS MA ROUTE. " T'es donc ben chanceuse! Hi que j'aimerais ça, moi, faire ce que tu fais. Magazine Véro pis toute pis toute, j't'ai vu... t'es vraiment chanceuse!!!!!! Pis là ta marche avec pleins d'monde!!!!"

Une autre personne l'a fait par messagerie quand j'ai annoncé que je serais à LCN pour parler des évenements de St-Hyacinthe. "Chanseuse!"

Encore la semaine passée, une dame me dit: "Vous êtes chanceuse vous de parler  à TV."

Chanceuse? Moi? Hummm!!!

J'aimerais vraiment vous dire ce que je ressens. Je crois vraiment que la seule "chance" que j'ai  c'est d'être en vie aujourd'hui. Ça c'est mon sort favorable. Ça c'est mon issue heureuse. Mais ça, c'est arrivée parce que j'ai eu la force et le courage et aussi LA minute qui m'a permise de me sauver d'une agression de violence conjugale qui, j'aime mieux ne pas trop y penser, aurait très bien pu très mal se terminer.

Je ne crois que pas je suis chanceuse d'avoir fait le Magazine Véro ou de parler à "TV" car le sujet dont je parle n'a rien de chanceux. Si je m'adresse aux médias c'est que la cause d'aide aux femmes victimes de violence conjugale est MA cause et que je vais tout faire pour faire connaître ce fléau encore trop tabou. Souvent on en entend parler alors qu'il est trop tard pour la victime. Souvent aussi on juge celle-ci en disant qu'elle aurait dû faire ceci ou faire cela, sans même savoir de quoi on parle. Lorsqu'on vit la violence tout ce qui nous entoure n'existe plus. On est prisionnière de notre agresseur, manipulateur qui nous a isolé et enfermé dans son monde à lui. On vit sous les menaces 24/24 7/7. Nous ne sommes pas idiotes et NON nous n'aimons pas cette situation. Pourquoi on reste? PARCE QUE NOUS AVONS PEUR! 

Il arrive un moment où l'instinct de survie prend le dessus. C'est à ce moment que la victime de violence conjugale se met en mode JE VEUX AGIR. Mais comment agir quand on ne sait pas qui appeler, où aller, quoi apporter, comment partir, quand le faire? C'est tout ça qu'il faut prendre en considération et surtout c'est tout ça que je veux faire comprendre au gens. 

Sortir de la violence conjugale c'est possible OUI! Retrouver sa liberté c'est possible OUI! Mais pour cela il faut informer et c'est ce que je fais et vais continuer à faire.

Chanceuse? Moi? Je peux comprendre que les gens n'ont pas de mauvaise intention dans leur dire mais moi je veux vous faire connaître mon mal à l'aise avec ce mot : chanceuse, car ce n'est pas de la chance si je suis rendue où je suis aujourd'hui mais bien de la détermination à vouloir aider et faire changer les choses. J'aimerais avoir plus que 10-15 minutes, justement dans les médias, pour pouvoir VRAIMENT parler de ce que c'est que de vivre la violence conjugale. Je l'ai fait par l'écriture de mon livre qui je l'espère du plus profond de mon coeur sera accepté par un éditeur. D'ici là je vous invite à me suivre via Twitter ou sur la page Facebook JE FAIS MA ROUTE ainsi que mon Facebook.

Chanceuse? Moi? Disons plutôt DÉTERMINÉE à vouloir aider!!!

Bonne MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

 

 

Posté par celineparadis à 11:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 septembre 2016

La lumière rouge

Bonjour tout le monde

Mercredi dernier, le 14 septembre, j'étais dans les studios de TVA à Québec à l'émission de Monsieur Jean-François Guérin pour discuter de violence conjugale suite aux évènements de St-Hyacinthe. À travers la discussion il a été question de la "lumière rouge" qui doit s'allumer lorsque tous les signes de dangerosités de l'agresseur sont bien présents. C'est de cette lumière que je veux vous parler aujourd'hui.

Lorsqu'on vit de la violence conjugale il n'y a pas seulement une lumière qui s'allume. Plus l'échelle de la violence monte et plus il y en a des lumières.  Bien sûr, au début de la relation tout est beau et paisible.  L'agresseur est en mode "observation". Il va vouloir tout savoir à votre propos. Vous allez croire que c'est de la gentillesse lorsqu'il vous dira: "Parle-moi de toi. Je veux tout savoir. Je veux tellement bien te connaître parce que je veux TOUT FAIRE pour que tu sois bien avec MOI!" Il est tellement avenant et gentil. C'est la lumière rose!

Les jours et les semaines passent et...il vous connaît alors il est maintenant en mode "testage". Il viendra ce jour où pour aucune raison, ce qu'il trouvait charmant en vous va devenir idiot. Il vous dira alors: " Pourquoi tu fais ça? Pourquoi tu dis ça? T'as pas d'allure! T'as pas rapport! Veux-tu ben m'dire à quoi tu penses?" Etc... Par ces petits commentaires il va tester votre degré de réplique afin de mieux se préparer à prendre le contôle de votre personne. Le cycle de la violence est commencé.  C'est la lumière bleu!

Un agresseur manipulateur n'acceptera JAMAIS que vous soyez égale à lui, à sa hauteur. Son pouvoir doit TOUJOURS être plus grand que vous. Les quatre phases du cycle de la violence conjugale ( Tension, Agression, Justification, Lune de miel) sont ses atouts et si vous osez le confronter il va augmenter son degré de violence. C'est la lumière jaune!

Dès qu'il y a prise et contrôle de notre être, une première lumière rouge s'allume. Il le sait et il va commencer à menacer car il n'est pas question que vous partiez. C'est la lumière rouge!

Pour ma part, j'étais devenue sa marionnette. Les menaces et la peur qu'il les exécute, en plus de sa violence déjà présente m'ont fait rester. Il croyait qu'il était plus fort que moi. Pas seulement physiquement mais à tout point de vue. Dans sa tête j'étais minuscule et sans cervelle. Pourtant tous ces mois où j'ai subi et enduré sa violence autant physique que verbale, que psychologique, moi je savais que la plus forte s'était moi. Je préparais en silence mon évasion de son enfer. Je savais et je sentais en dedans de moi que je devais le faire car plus le temps passait et plus la violence augmentait. Si j'ai eu peur de mourir? OUI! Il y a un temps où ce n'est pas une lumière rouge qui est allumé mais un ciel de lumières rouges. Je remercie la vie à tous les jours de m'avoir donné LA minute qui m'a permise de me sauver!

N'allez pas croire que les victimes sont des idiotes qui ne voient rien et n'entendent rien. Elle le savent très bien que ça n'a pas d'allure ce qu'elles vivent. Les victimes sont des femmes d'un très GRAND COURAGE et d'une FORCE SURHUMAINE! Vous n'avez pas idée de toute la terreur, l'angoisse, le stress, la peur, la peine, le mal, la honte et j'en passe qu'elle vivent et ce 24/24 7/7. Il n'y a pas de répit en situation de violence conjugale.

À toutes ces femmes, vous avez une partie de mon coeur!

 

Bonne MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

 

 

 

Posté par celineparadis à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2016

Projet: JE FAIS MA ROUTE

Bonjour tout le monde

J'espère que vous avez passé un bel été. Pour moi, oh que ç'a été le cas!!! Mon beau projet JE FAIS MA ROUTE est lancé!!!

Je suis entourée de gens formidables qui m'aident à l'élaboration et la préparation du projet. Je vous mets en lien une présentation de "JE FAIS MA ROUTE". D'ici quelques semaines je vous reviens avec encore plus de détails et un lien direct sur la page Facebook de la Maison Hélène-Lacroix (maison d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale) qui vous permettra de suivre mon entrainement et tout le cheminement qui mènera au jour du départ le 31 mai 2017. 

JE FAIS MA ROUTE, c'est partie d'une petite idée que j'ai eu et qui devient une belle et grande réalisation. Je l'ai souvent dit et maintenant vous allez le voir concrètement:

"Pour qu'un rêve devienne réalité, fais-en un PROJET! Quand on VEUT,on PEUT! Quand on y CROIT, on y ARRIVE!"

 

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

 

 

JE_FAIS_MA_ROUTE

 

 

Posté par celineparadis à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2016

Signe....de VIE!

Bonjour tout le monde,

 

Toute la semaine j'ai eu envi de vous écrire mais comment faire lorsqu'il y a une peine et une lourdeur au coeur? Je me suis donc accordée le temps de prendre mon temps d'absorber et d'ACCEPTER ce qui arrive. Je suis maintenant prête à vous en parler.

Ç'a commencé le 11 juin dernier. C'est les funérailles de mon parrain,  même date où j'ai enterré ma mère il y a 14 ans. Coïncidence? Je ne crois pas.

Vous savez comment ça se passe ce moment où on revoit la grande famille et où on se dit: "Y faudrait bien faire quelque chose, câline, on se voit tout le temps dans des circonstances comme ça!" Puis on se quitte et finalement le "quelque chose" se perd dans notre routine de vie que l'on s'impose.

Le 11 juin dernier il y a une personne que j'ai revu et qui a vraiment changé le courant de ma routine. Après 13 ans sans se voir et se parler j'ai retrouvé ma soeur. Notre séparation, non sans peine et sans souffrance, m'avait libéré car on avait beau être soeur nous étions totalement différentes et je ne voulais plus d'une personne comme elle dans ma vie. 

Une cousine est venue me voir pour me dire qu'elle était là avec elle. Sur le coup, je lui fais part que c'est bien correcte et qu'elle a tout à fait le droit d'y être mais que je ne veux absolument pas lui parler et qu'il n'est vraiment pas question qu'elle vienne vers moi.

Après les sympathies, nous, la grande famille, entrons dans l'église pour le service. Je suis à l'avant avec une tante et je sais que ma soeur est quelque part derrière. Je ne me retourne pas. Il y a des lectures et vient le prêtre pour son beau discours... Il venait à peine de commencer quand j'ai entendu la voix de ma mère. En dedans je sais très bien que ça ne se peut pas. Mais je suis certaine de l'entendre  et là je me retourne et la première personne que je vois c'est...  ma soeur. Coïncidence? Signe?

J'écoute le prêtre et TOUT ce qu'il dit me parle!!!  C'est comme si c'était ma mère qui me parlait. Tellement que tout haut j'ai dit: "Ok maman! C'est correcte! J'ai compris!"  Je ne l'ai plus entendu du reste de la messe.

À la sortie de l'église je croise ma cousine et je lui dis que si ma soeur veut me parler c'est ok. Quelques minutes plus tard Hélaine est dans mes bras. Nous avons discuté tout le reste de l'après-midi. Une belle discussion, très émotive. Il s'est passé quelque chose dans cette église en cette journée du 11 juin. Je crois aux signes de la vie et là  il y en a eu plus qu'un.

Depuis nos retrouvailles on se reparle de ces 13 dernières années qui pour une comme pour l'autre ont eu des hauts et des bas. Nous sommes d'accord toutes les deux sur le fait que maman est probablement celle qui nous a fait nous retrouver car en 13 ans on aurait eu bien d'autres circonstances pour se revoir mais non, c'est arrivé cette année, à cette date de ce mois.

Puis il y a eu ce message sur Facebook qu'un cousin a écrit le 22 juillet. Vous savez le genre de message adressé à ceux qui connaissent des gens décédés du cancer ou qui en sont atteint. Ce qui me frappe comme un coup de poing au visage c'est qu'il termine le message en écrivant: Pour ma cousine Hélaine.

Je suis au travail, en pause et j'apprend par les réseaux sociaux que ma soeur qui vient à peine de revenir dans ma vie est atteinte d'un cancer. Le temps s'arrête. Tout ce que je vois c'est: Pour ma cousine Hélaine

J'essaie de la contacter, je tombe sur sa boîte vocale. Je contacte une de mes filles en lui demandant si elle avait parlé à sa tante dernièrement et elle me répond qu'elle lui a parlé la veille. Je demande donc si elle va bien et ma fille me répond: "Pas pire"! Voyons tabouère!!!!! Comme je ne sais pas si ma fille est au courant je ne veux pas l'alerter et lui faire de la peine donc je m'abtiens de lui en parler mais MOI je veux savoir!!!!

Quand je réussis finalement à parler à ma soeur elle m'apprends qu'elle est en stade 4. Re-Tabouère!!! C'est un cancer du sein. Heille toé la vie...tu ne m'as pas ramené ma soeur pour le l'enlever encore une fois. NO WAY!!!! Tu vas voir à quel point les Paradis sont déterminées et fortes!!!!

 

Hélaine, le reste du message est pour toi!

J'ai beaucoup, beaucoup de peine pour ce que tu vis présentement. Des épreuves on en a eu et ce dès notre enfance. On est soeur mais tellement différente et notre façon de les traverser ces épreuves est propre à chacune. Toi comme moi avons pris des décisions dans notre vie avec lesquelles une et l'autre n'étions pas d'accord. C'est ce qui a fait que nous avons vécu chacune de notre côté pendant 13 ans.

Nous avons vieilli et cheminé et nous voilà maintenant réuni avec notre bagage et nos rénovations de notre vie. Le passé est derrière, le mien, le tien.

Tu es courageuse ma p'tite soeur! Tu es forte aussi. Je sais que ce foutu cancer, qui n'est pas tien car il n'est qu'un intrus, va prendre le bord. Je veux que tu saches que je suis là avec toi pour t'aider à le foutre en dehors de ton corps. Il n'a pas d'affaire là! Tu m'as parlé d'un beau grand projet que tu as et tu vas le réaliser. Tu sais à quel point je suis POSITIVE dans la vie et des pushh pushh d'amour et de positivisme je vais t'en envoyer tous les jours. 

Je suis avec toi!  Tu es adulte, majeur et vacciné alors tu décides comment tu vas vivre cette épreuve et moi je vais être là avec toi sans rien t'imposer, sans décider à ta place. Je vais agir comme la grande soeur que je suis en te RESPECTANT et en t'AIMANT de tout mon coeur.

Je ne t'ai pas consulté avant d'écrire mon message ce matin. S'il te choque, j'en suis désolée mais j'avais besoin d'exprimer ma peine, mon ressenti et faire savoir aux gens mon  BONHEUR que tu sois revenue dans ma vie!!!

Hélaine, je t'aime!! xx

Ta grande soeur, Céline

 

Bonne MAGNIFIQUE journée!

Je suis là

Céline :))

Posté par celineparadis à 10:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 juillet 2016

24 juillet, il y a 4 ans....

Bonjour tout le monde

 

Ce matin, mon café sent bon et il est délicieux. Je suis en congé et j'ai tout mon temps. Je prends le temps de prendre MON temps. J'ai bien des choses à faire mais ce matin....JE SUIS LA PRIORITÉ. Je regarde tout autour de moi dans l'appartement et je suis tellement bien. Je vois le beau temps à travers mes grandes fenêtres et je trouve cela MAGNIFIQUE. Ce matin j'ai les larmes aux yeux et ces larmes sont un grand MERCI LA VIE!!!

En 2012, le 24 juillet a été vraiment pénible. Je me souviens la fin de cette journée. Je me souviens très clairement les dernières minutes de ma relation avec "lui". Je me souviens de son regard, de sa voix, de son corps beaucoup trop grand devant moi, de ses menaces, de son contrôle, de sa violence. Je me souviens de ma peur, de mon coeur qui bat trop vite, de mon mal, de mes pleurs, de mes tremblements, de ma fatigue, de mon épuisement, de mes jambes qui ont peine à me soutenir, de LA minute qui m'a sauvé la vie, de ma sortie de la maison, de ma course sans me retourner, de ma LIBÉRATION...JE ME SOUVIENS...

Le 24 juillet est, depuis 4 ans, une date vraiment spéciale. Aujourd'hui elle est MA LIBERTÉ, MON COURAGE, MA FORCE, MA DÉTERMINATION, MA RÉUSSITE, MON BONHEUR et MON AMOUR DE LA VIE, le PRIVILÈGE d'être en vie.

Le 24 juillet représente la fin de "lui" qui m'a fait vivre l'enfer de la violence conjugale mais SURTOUT le début des rénovations de MA VIE! OUI, à genou, j'ai beaucoup, beaucoup pleuré. Je devais me nettoyer de tout ce mal subi et enduré.Quand mes pleurs se sont arrêtées, je me suis relevé de ma chute et c'est debout et la tête haute que les rénos ont commencé. 

Voici un aperçu des 4 dernières années:

J'ai écrit une conférence: ON A TOUJOURS LE CHOIX! dans la quelle je parle de cet évènement de ma vie et comment j'ai transformé le négatif en positif car  peu importe ce que l'on vit, ON A TOUJOURS LE CHOIX du comment on décide de le vivre.

Juillet 2013 je tweet " Il y a un an j'ai pris la MEILLEURE décision de ma vie. Sortir de la violence conjugale c'est POSSIBLE!

Août 2013 témoignage dans le Journal de Québec et par la suite il y a eu mon premier passage à l'émission de Denis Lévesque, quelques émissions de radio, témoignage à l'émission J.E., Magazine Véro, série Justice à Télé-Québec version web, conférence au Salon Nationale de la Femme de Québec...

J'ai écrit mon récit qui est présentement en comité de lecture en maisons d'édition.

Le 31 mai 2017 je vais marcher de La Malbaie à Portneuf afin de faire connaître les maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale.

 

J'ai une immense pensée aujourd'hui pour toutes celles qui vivent avec un manipulateur agresseur et qui ne savourent pas leur café ce matin et qui ne voient pas le beau soleil. Je sais à quel point ce que vous vivez est difficile à supporter. Je sais aussi que vous avez espoir que tout ça s'arrête. 

Il ne changera pas! C'est à vous d'AGIR! Ses belles promesses et sa phase lune de miel ne sont que des mirages. Il vous les accorde afin de mieux vous retenir et de se préparer à sa prochaine agression.

Mesdames, faîtes-vous le cadeau de PARTIR et de retrouver votre LIBERTÉ!

SORTIR de la violence conjugale c'est POSSIBLE!

Je vous souhaite une MAGNIFIQUE journée!

Je suis là!

Céline :))

 

Posté par celineparadis à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]